Alpina Savoie lance les premières pâtes issues de blés certifiés HVE

Destinée à la restauration collective, cette nouvelle gamme HVE répond aux objectifs fixés par la loi Egalim qui vise à inclure 50 % de produits durables et de qualité dans les menus d’ici le 1er janvier 2022. Ces pâtes sont fabriquées à base de blés 100 % français, issus d’exploitations à Haute Valeur Environnementale (HVE).

À travers cette innovation, Alpina Savoie accompagne les Chefs dans la réalisation d’assiettes plus responsables et souhaite créer un nouveau modèle de transparence. Véritable partenaire des agriculteurs, le semoulier-pastier savoyard accompagne également agriculteurs dans leur transition vers une agriculture plus vertueuse.

Une innovation récompensée !

Grâce à cette avancée valorisant la démarche de transition vers une agriculture plus respectueuse de la Planète, Alpina Savoie s’est vue remettre le Trophée de l’Innovation 2020 du Salon Restau’Co. Forte de ce succès salué par les professionnels de la restauration hors domicile, Alpina Savoie œuvre pour plus de transparence, en donnant accès à l’information sur l’origine des ingrédients qu’elle propose.

Pourquoi privilégier des pâtes issues d’exploitations certifiées HVE ?

Pour Alpina Savoie, privilégier les produits issus d’exploitations certifiées HVE de niveau 3, c’est soutenir les agriculteurs dans la transition vers une agriculture raisonnée et durable et donc bénéfique à la santé et à la Planète. Cette certification est en effet basée sur une obligation de résultats avec le respect d’un référentiel comportant 16 exigences, efficientes pour l’environnement.

Pour accompagner ses agriculteurs partenaires, bases dans le Sud de la France, l’entreprise va même plus loin en leur garantissant une juste rémunération, décorrélée du cours mondial du blé. Concrètement, la certification HVE distingue l’implication volontariste d’agriculteurs, suite à des audits portant sur les résultats d’actions menées autour de 4 grands axes.

La protection de la biodiversité
Sur leurs exploitations, les agriculteurs s’investissent pour favoriser l’épanouissement de la biodiversité à travers :

  • Le maintien ou l’augmentation de surfaces réservées aux infrastructures agroécologiques, des habitats semi-naturels préservés, tels que des bandes enherbées, des prairies permanentes, des lisières, des haies et arbres isolés, des terrasses et murets, des mares et fossés
  • La diversification des espèces végétales cultivées
  • L’installation des ruches et favoriser la présence de fleurs.

La gestion de la fertilisation
Les agriculteurs adoptent des pratiques pour minimiser l’impact de la fertilisation sur l’environnement et préserver la qualité de l’eau, cela passe par une gestion équilibrée de leur fertilisation et une faible dépendance aux apports extérieurs de fertilisants. Parmi les pratiques valorisées par la certification :

  • Réaliser un bilan azoté afin de suivre les apports et sorties d’azote
  • Adapter les apports d’azote aux besoins de la culture, en fonction des parcelles et valorisation des zones non fertilisées
  • Introduction de légumineuses dans les couverts végétaux.

La bonne gestion de la fertilisation est mesurée par le calcul d’un bilan azoté qui doit être équilibré.

La gestion des ressources en eau
Les agriculteurs ayant obtenu le certification HVE ont su limiter leur dépendance aux intrants, notamment en eau. Les pratiques valorisées sur la filière céréales sont notamment :

  • Le recours à du matériel permettant d’optimiser les apports en eau
  • L’engagement de l’agriculteur pour une démarche collective de gestion de l’eau.

Sur son exploitation, Emmanuel a toujours privilégié une diversification des cultures. La certification HVE donne du sens à cette démarche et lui permet d’aller toujours plus loin dans ses engagements pour l’environnement. « Nous étions déjà dans cette réflexion, la certification HVE valide, valorise le travail que l’on faisait déjà, et nous donne des axes de développement », constate Emmanuel.

En complément des haies qui caractérisent les paysages de la Drôme, Emmanuel a dédié 2 hectares de son exploitation à des jachères fleuries ainsi qu’à des couverts de plantes piégeant les nitrates. Mises à contribution, ces parcelles à faible potentiel cultural ont pour effet d’attirer de nouvelles abeilles, venues se joindre à d’autres colonies déjà installées grâce aux cultures de melons.

En accédant à la certification HVE, Emmanuel a pu renforcer sa gestion de l’eau et améliorer ses méthodes d’irrigation : « Nous travaillons en goutte à goutte avec tensiomètre pour être au plus près des besoins de la culture ».

« HVE, c’est montrer qu’on est responsable de l’environnement », conclut Emmanuel, satisfait de constater que de plus en plus de demandes correspondent aujourd’hui à ce cahier des charges qu’il respecte depuis maintenant 1 an.

Vers des menus plus sains et plus responsables en restauration collective

À travers cette innovation, Alpina Savoie souhaite accompagner au mieux les Chefs et les acteurs de la restauration collective dans une gestion plus durable de leurs achats et dans l’atteinte des objectifs de la loi Egalim qui a pour but de favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous. En effet, la certification HVE fait partie des labels de qualité reconnus par la loi. Le niveau 3 de certification environnementale, qualifié de « Haute Valeur Environnementale », est fondé sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation. Il s’agit du niveau le plus élevé reconnu par le Ministère de l’Agriculture.

La PME souhaite également contribuer à proposer aux convives des plats sains, issus de matières premières locales. A travers cette innovation, Alpina Savoie œuvre également pour plus de transparence, en donnant accès à l’information sur l’origine des ingrédients qu’elle propose. La mention HVE permet aux restaurants de garantir l’origine et la qualité et de les communiquer auprès de leurs convives.

Les pâtes Alpina Savoie issues de blés certifiés HVE s’inscrivent dans le projet de l’entreprise qui vise à mieux nourrir les Hommes dans le respect de l’environnement.