Arterris décline une stratégie affirmée

Fort de ses trois pôles stratégiques (agricole, agroalimentaire et distribution), le groupe coopératif Arterris a clôturé un exercice positif, bien qu’en léger recul par rapport à la période précédente. Consciente de sa responsabilité, envers ses adhérents et les consommateurs, la coopérative a entrepris cette année encore des projets conséquents pour diversifier ses productions, moderniser ses outils industriels et renforcer son réseau de distribution local, avec en filigrane un engagement fort dans un modèle durable et équitable. La stratégie du groupe est résolument tournée vers l’avenir avec une démarche RSE intégrée et des projets de structuration et de diversification multiples.

Une structure solide, tournée vers l’avenir

Malgré la crise, le Groupe dépasse à nouveau le seuil du milliard d’euros de chiffre d’affaires global (1003 M€) et consolide ses fonds propres à près de 200 M€.

Le pôle agricole affiche un CA de 576 M€. Ce chiffre d’affaires est réparti entre la collecte de grains (229M€), l’agrofourniture et les équipements d’exploitation agricole (175,5 M€), les semences et légumes secs (71M€), les légumes frais (22,2 M€) la nutrition animale (41 M€) et la production animale (115 M€). Dans les métiers du grain, Arterris est toujours leader français en blé dur, tournesol, sorgho et riz.

Le pôle agroalimentaire pèse 367 M€ (vs 331M€ l’année passée), et se consolide autour des produits élaborés et de ses marques phares (La Belle Chaurienne, Secret d’éleveurs, Mon Bon Bio…) ainsi que ses produits carnés, commercialisés par Ovimpex, Vianov et Alpes Provence Agneaux.

Le pôle distribution atteint 60 M€ de chiffre d’affaires. Il regroupe 36 magasins Gamm Vert, 1 magasin Frais d’Ici, 11 magasins de proximité Larroque et Les Fermiers Occitans. Afin de faciliter l’accès aux produits de qualité pour tous les consommateurs, un site de vente en ligne marcheoccitan.fr a vu le jour ainsi que deux boutiques en propre sous l’enseigne MO Marché Occitan, à Balma et Toulouse (31).

Les investissements structurants de la coopérative ont nettement augmenté, passant de 8,8 M€ en 2019/2020 à 17 M€.

Vers une consolidation des métiers de la coopérative

Le développement de l’activité de transformation végétale s’est accéléré pour répondre aux besoins des consommateurs. C’est le cas des farines de légumes secs, à travers le lancement de la filiale Vegedry (en joint-venture avec l’entreprise Ciacam). La production de pois chiche est essentielle dans l’activité du Groupe Arterris. Vegedry vient accroître ce flux et offre des débouchés supplémentaires à cette production, tout en sécurisant les revenus des agriculteurs. L’entreprise poursuit par ailleurs son développement commercial à destination des pastiers, BVP (boulangerie-pâtisserie-viennoiserie), industries agroalimentaires et snacking, et proposera dès mars 2022 de nouveaux conditionnements.

Arterris a consolidé son pôle meunerie en réalisant l’acquisition de la totalité des parts des Moulins Pyrénéens, dont les farines sont exclusivement produites à partir des blés des agriculteurs de la coopérative. Cette prise de contrôle permet de dérouler la stratégie de développement de farines Label Rouge, CRC et biologiques, et de faire valoir l’atout majeur : être un moulin de proximité approvisionné en filière locale. Un argument de poids pour consolider le déploiement du réseau de boulangeries artisanales.

Côté légumes, la vente d’asperges vertes a connu une forte augmentation et amène Arterris à un plan de développement conséquent sur les années à venir. D’autre part, la coopérative a diversifié son portefeuille pour répondre aux attentes du territoire en intégrant les pommes de terre, grâce à Massaferro, société qui a rejoint le groupe en octobre dernier.

Des investissements industriels majeurs

Dans une volonté de développer sa filière poulets, Arterris a alloué 1,9 M€ à la modernisation de l’abattoir de Labruguière (Tarn) et à la création d’une ligne dédiée aux poulets. Dans une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail, et de lutte contre les TMS, les postes de travail ont été adaptés avec la création de postes d’accrochage unique tenant compte des spécificités des espèces ainsi que des contraintes bio mécaniques humaines. Le nouvel outil est par ailleurs dimensionné pour accueillir les productions de volailles, fermières notamment, en complément de celle, initiale, de canards gras. 16 recrutements ont été faits. Le site industriel vise une augmentation de +50% de son activité, avec une cible de production de 800 000 poulets, essentiellement Label Rouge, d’ici à 5 ans.

Autre projet phare cette année, le développement d’un outil de référence dans le secteur des semences. Le projet OPUS a pour objectif de renforcer l’attractivité d’Arterris vis-à-vis des établissements semenciers en France grâce à la qualité et à l’innovation. Dans un marché très concurrencé par les pays émergents d’Europe de l’Est, la coopérative sera ainsi à même de se différencier et de répondre au plus près aux attentes de ses clients. La première phase d’OPUS, d’un montant de 11M€ s’est achevée en octobre dernier et concerne plus particulièrement la reconfiguration de l’usine de Castelnaudary (11). La deuxième phase d’investissement, à hauteur de 3,3M€ se conclura en septembre 2022 et apportera une solution industrielle sur des espèces biologiques.

Un employeur clé de son territoire

Le groupe, qui compte 2 200 employés, agit pour l’emploi local et la formation. 300 personnes ont été recrutées en CDI en 2021, un chiffre qui a doublé depuis le 1er juillet dernier. Arterris favorise par ailleurs les parcours professionnels de ses collaborateurs via des dispositifs innovants et sur mesure proposés par l’Académie Arterris, facilement accessibles grâce au développement des formats digitaux. L’année 2021 a vu le lancement de la 3e promotion du parcours Manager (en cours jusqu’en 2023), un programme destiné à favoriser la mobilité interne et à accompagner la progression des managers par une formation diplômante. Du côté des plus jeunes générations, Arterris a été la 1ere entreprise du secteur agroalimentaire d’Occitanie à intervenir dans un Collège de l’Aude afin de valoriser les métiers de l’agroalimentaire. Enfin, la coopérative qui travaille depuis 3 ans à la promotion de sa marque employeur, a été reconnue pour la deuxième fois consécutive Meilleur Employeur dans le secteur agroalimentaire au Palmarès du Magazine Capital.

D’autres projets en perspectives…

En ce qui concerne les légumes, la coopérative recherche de nouveaux producteurs d’asperges et ambitionne un doublement des surfaces d’ici 4 ans. Pour ses productions animales, la coopérative recrute de nouveaux producteurs d’ovins. Côté bovins, Arterris développe les productions d’animaux de haute qualité, notamment à travers sa marque de bœufs haut de gamme Occitalia.

Pour le pôle distribution, la coopérative recherche de nouveaux emplacements pour poursuivre le maillage de son territoire et vise l’ouverture de 20 boutiques MO Marché Occitan en 5 ans. La troisième boutique MO sera une création pure et non une conversion de boutique existante.

Enfin, sur le volet Ressources Humaines, Arterris est en phase active de recrutement et propose plus de 200 postes permanents et 600 saisonniers pour l’activité estivale. Les offres d’emplois concernent des postes de maintenance, achats, chauffeurs, technico commerciaux pour la production animale et végétale, conducteurs d’installation pour la conservation du grain ou encore vendeurs en boutique.