Arterris valorise la filière poulets labellisés

Le 1er octobre prochain, la SCEA La Privade, élevage de poulets Label Rouge Malvoisine, ouvrira les portes de son exploitation située à Airoux dans l’Aude. Cette rencontre avec le public permettra de présenter les quatre bâtiments, dont deux nouveaux construits en juin dernier, ainsi que les équipements à la pointe de la technologie utilisés sur l’exploitation.

Portrait d’un éleveur polyvalent et passionné

Issu d’un environnement agricole, Pascal Gaiani a toujours été attiré par le métier d’éleveur. Il intègre en 2001 la coopérative d’agriculteurs Arterris en tant que saisonnier durant 5 ans, avant d’évoluer en tant que magasinier à l’usine Semences puis au poste de contremaitre, qu’il occupe désormais depuis 2014 de Castelnaudary (11).

Durant ses études, il effectue différents stages en élevage en parallèle de son travail de saisonnier à la coopérative, et se découvre une passion pour le secteur avicole. Il décide alors en 2018 d’entreprendre des démarches auprès de la Chambre d’Agriculture pour se lancer avec un associé dans l’élevage, en parallèle de son activité d’opérateur Semences. Après avoir suivi une formation de Jeune Agriculteur, il se voit refuser un premier permis de construire pour une parcelle située au cœur de son village, et obtient finalement le précieux sésame en mars 2019. Il fait alors l’acquisition d’une parcelle de 5,8 hectares à Airoux dans l’Aude. Les premières bandes de poussins sont livrées dans les deux bâtiments achevés début décembre 2019. Depuis juin 2021, l’éleveur compte 2 bâtiments de plus sur son exploitation et ainsi deux bandes de poussins supplémentaires.

Une exploitation qui prône le respect de l’animal et la recherche d’une qualité supérieure

Respectueux du cahier des charges Label Rouge piloté par le syndicat Malvoisine, cet élevage se compose de 4400 poussins nés, élevés et abattus en Occitanie, sur une surface totale de 400 m2. Le respect du cahier des charges Label nécessite que l’éleveur mette en place un parcours extérieur de 8800m2 par bâtiment, avec respectivement 36 arbres par parcours, contribuant ainsi au bien-être des animaux l’été. Les poulets sont nourris avec une alimentation produite sans OGM par l’usine de la coopérative à Bram (11). Elle est composée à 85% de céréales 100% françaises et à 15% de minéraux. Le cahier des charges contrôle et exige également une absence totale de traitements antibiotiques pour les animaux.

Une exploitation à la pointe de la technologie et aux débouchés prometteurs

Les poulets produits par Pascal Gaiani et son associé trouvent principalement leurs débouchés dans les circuits de distribution d’Arterris, localement dans les boucheries traditionnelles ainsi que dans les boutiques de la coopérative (Les Fermiers Occitans, Larroque, MO Marche Occitan et Gamm Vert).

Sur le plan technologique, l’exploitation connaît une belle évolution à travers la mise en place, en juin dernier, d’outils permettant de suivre la courbe de croissance des animaux et d’automatiser le pesage ainsi que la distribution d’aliments et d’eau. Afin d’optimiser la consommation énergétique et d’améliorer le bien-être animal, il est également possible de contrôler à distance l’éclairage de nuit, ou encore d’alerter l’éleveur sur son téléphone en cas de variations anormales de températures dans le bâtiment. Autant de technologies qui permettent à l’éleveur un gain de temps dans la gestion de son exploitation.