Des tests IRMN pour garantir 100 % de miels purs et naturels

Published by J'agis Pour nourrir demain on

Quelle que soit son origine géographique de production, le miel devrait être analysé par un laboratoire compétent pour garantir qu’il est 100 % pur et naturel. La technologie IRMN faisant appel à la résonance magnétique nucléaire largement utilisée par le Laboratoire Famille Michaud Apiculteurs vient de recevoir l’accréditation COFRAC.

Cette accréditation implique de la part du Laboratoire une obligation d’impartialité et d’indépendance lors de la réalisation de l’ensemble des analyses. Cette norme internationale particulièrement exigeante – NF EN ISO/IEC 17025 – atteste des compétences scientifiques et techniques des laboratoires d’essais.

Famille Michaud va encore plus loin dans son engagement de qualité et de transparence en déployant la version 2.0 « Honey Profiling » fruit du travail et de son implication dans le consortium BRUKER. Cette version permet d’élargir le panel d’origines géographiques contrôlées.

Les enjeux de L’IRM

Première entreprise du secteur du miel à s’être dotée de la technologie IRMN, Famille Michaud Apiculteurs s’impose comme la référence mondiale en matière de pureté et de qualité du miel. Cette expertise s’inscrit dans l’ADN de l’entreprise qui s’est engagée, depuis 1973, à proposer aux consommateurs le miel le plus pur et le plus naturel.
Chaque année, le laboratoire de Famille Michaud Apiculteurs sélectionne et contrôle le miel de plus d’un million de ruches, car seuls les tests peuvent garantir la qualité du miel au consommateur.

Tous les miels vendus par Famille Michaud Apiculteurs sont garantis 100 % purs et naturels.

Le Laboratoire réalise également des analyses pour les apiculteurs, des entreprises agro-alimentaires, et l‘organisme certificateur spécialisé dans le contrôle des signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO).

Véritable « IRM du miel », la technologie IRMN dévoile l’image complète de la composition intrinsèque du miel. Elle permet de contrôler à la fois :

  • le travail de l’abeille pour garantir l’intégrité du miel ;
  • le travail de l’apiculteur pour s’assurer que le miel n’est que le fruit du travail des abeilles, sans avoir subi d’altération ou d’ajout de sucre.

Famille Michaud Apiculteurs est membre du consortium BRUKER et s’investit dans la construction d’une base de données mondiale des miels de qualité. En effet, la base de données compte déjà plus de 15 000 échantillons de miel et répertorie le nectar de milliers d’espèces florales et géographiques, permettant de statuer sur l’authenticité de la production de 22 pays.

« Nous venons de clôturer notre évaluation Cofrac* annuelle. Cette échéance revêtait un caractère important dans le sens où nous présentions la technologie IRMN à l’accréditation*, et où notre position de laboratoire accrédité renforce notre niveau d’exigence. Notre niveau de compétence, notre disponibilité, notre transparence et notre implication ont été appréciés. En point fort, notre dossier de validation de l’empreinte spectrale IRMN pour son pragmatisme et son efficience. » affirme Patricia Beaune, Directrice du Laboratoire Famille Michaud Apiculteurs.

Falsification économique du miel

L’industrie du miel est confrontée à un défi de taille : c’est l’un des produits alimentaires les plus fréquemment adultérés. Selon l’Union Européenne, il s’agit de l’un des 10 produits alimentaires les plus contrefaits au monde.

Il est donc important de garantir qu’il soit 100 % pur et naturel. L’enjeu est de détecter les contaminants et les adultérations possibles. Les fraudes les plus fréquentes sont :

  • Fraude concernant l’origine géographique ;
  • Fraude sur l’appellation florale ;
  • Présence de sirop de nourrissement due à des pratiques apicoles inadaptée ;
  • Détection de substances interdites et/ou dangereuses
    (antibiotiques, herbicides, insecticides…).

Les analyses des statistiques apicoles de la saison 2017 effectuées par le laboratoire Famille Michaud Apiculteurs sont formelles : 32,7 % des miels analysés en 2017 n’étaient pas conformes et ont dû être rejetés.

Les tests pratiqués sur les miels de Famille Michaud sont les suivants : caractérisation de l’appellation, tests révélateurs d’adultération, tests révélateurs de pollution par des contaminants et critères contrôlés avec l’IRMN.