Interview Sébastien Loctin, Fondateur de Quintesens

Sébastien Loctin, Fondateur de Quintesens, pouvez-vous nous décrire votre parcours et votre société ?

15 années dans de grands groupes agro-industriels et surtout papa de 2 enfants de 10 et 13 ans !

Ce sont eux qui m’ont donné l’envie d’être utile et de changer l’approche que nous avons à la nourriture depuis 40 ans.

En 2009, j’ai tout plaqué et décidé de créer une marque sincère, intègre et bienveillante.

Une marque qui redonne du sens à notre alimentation à travers des produits tout à la fois : sains, équilibrés, gourmands et totalement exempts des moindres intrants chimiques, à travers un cahier des charges plus strict que le Bio.

Quintesens est née en 2011.

Nous avons commencé par casser les codes du marché de l’huile, un marché ultra concentré, responsable de nombreuses carences nutritionnelles et devenu illisible pour les consommateurs.

Nous prônons une approche innovante mais simple car de bon sens : nous élaborons nos mélanges d’huiles à partir des véritables besoins nutritionnels des consommateurs. Plus la peine d’être expert en huiles ou en nutrition pour faire le meilleur choix pour sa santé et celle de ses enfants.

Depuis nous avons élargi notre offre et lancé la première gamme de vinaigrettes de chef, réalisée à partir d’ingrédients 100% bruts et bio, et garantie sans aucun additif. Gourmandes et riches en nutriments, ces « assaisonnettes » s’utilisent à froid comme à chaud.

Nous poursuivrons notre mission du mieux manger avec le lancement en fin d’année d’un produit ultra courant que nous allons totalement revisité pour en faire une pépite ultra saine, savoureuse et naturelle !

Nos produits sont présents dans plus de 1300 magasins Bio et bénéficient d’excellents retours de la part des consommateurs mais aussi des professionnels de santé.

Selon vous, quels sont les futurs acteurs de l’innovation alimentaire en France ?

Malgré les prises de consciences et l’intérêt croissant des consommateurs pour des produits vrais, sains et bons, je ne crois pas les multinationales suffisamment agiles pour prendre sincèrement ce virage et s’adapter sincèrement à ces nouvelles tendances.

Elles resteront des acteurs majeurs et quelques grandes entreprises à l’ADN familiale fort émergeront en revenant progressivement aux recettes qui ont faire leur lustre passé. Mais d’une manière générale je pense plutôt que les acteurs de l’agro-alimentaire vont se diversifier et que le marché sera dynamisé et tiré par une multitude de jeunes PME engagées.

Resteront-elles indépendantes ou finiront-elles croquées par ces multinationales en quête de vertu ?

Quels sont les facteurs clés de réussite d’une jeune entreprise comme la vôtre ?

Notre force c’est l’intention qui nous anime ! Nous voulons vraiment être utiles et bienveillants !

Nous ne cédons à aucun compromis et veillons toujours à proposer au consommateur ce qu’il y a de meilleur pour lui. Cette volonté est portée par tous les membres de l’équipe. Au-delà de la sincérité et de la résilience, il y a la force d’un réseau. Lorsque l’on agit sincèrement on attire a soi de jolies rencontres qui nous portent et nous soutiennent.

Enfin, et c’est probablement curieux pour un entrepreneur, mais nous nous appliquons la fameuse « sobriété heureuse » de Pierre Rabhi. Nous ne cherchons pas à croitre à tout prix, ni à être leader sur nos marchés. Nous cherchons juste à être heureux en faisant les choses bien.

Nous maitrisons notre croissance, en veillant à ce qu’elle ne nous aliène pas. Nous mettons notre savoir-faire au service des consommateurs, et non les consommateurs au service de notre profit.

A part votre start-up, quelle innovation alimentaire auriez-vous aimé inventer ?

La permaculture, mais la Nature l’a déjà fait ! Je trouve formidable cette science de l’agriculture circulaire pour nourrir le monde de manière saine et efficace. L’Ocean Cleanup, inventé par un jeune néerlandais de 20 ans pour nettoyer les océans.

Nous n’avons qu’une planète et c’est une planète bleue ! Je considère vital de protéger les océans car si nous continuons à déréguler ainsi les écosystèmes et les courants marins, nous allons dans le mur. Je trouve formidable aussi que cet enjeu écologique soit porté par un jeune homme de 20 ans !

Rafraîchissant et brillant !

Le vin aussi… 100% nature et avec modération !

Plus d’informations sur www.quintesens-bio.com