La chauve-souris, indic de la biodiversité

La chauve-souris, indic de la biodiversité : l’étude scientifique entre dans une nouvelle étape de relevés.

Pour ouvrir la voie à de nouvelles pratiques agricoles plus respectueuses de la biodiversité, Alpina Savoie s’appuie sur les scientifiques de l’Institut de la Tour du Valat. Nommée « agriculture et biodiversité », cette étude a pour objectif l’identification de pratiques agricoles favorables à la restauration de nos écosystèmes naturels, permettant le retour de la faune et de la flore sur certains territoires de culture. En 2021, elle entre dans une nouvelle étape où les chauves-souris seront observées…

« En 2021, les relevés nous permettrons d’étudier 45 nouvelles parcelles. L’objectif est d’obtenir un échantillon plus important afin d’étayer l’étude menée avec Alpina Savoie depuis 2019. Cette année, nous ciblerons également les différentes espèces de chauve-souris. Particulièrement sensibles à l’activité humaine et aux changements environnementaux, ces animaux sont d’excellents indicateurs de santé pour un écosystème », explique Thomas Galewski, chercheur à l’institut de la Tour du Valat.

Menée sur 3 ans, l’étude verra une reprise de relevés dès le mois d’avril 2021. Les chauves-souris viendront s’ajouter aux autres espèces surveillées. Particulièrement intéressantes, elles sont reconnues pour leur rôle d’auxiliaire pour les agriculteurs, en éliminant les insectes nuisibles. Leur présence accrue sur les parcelles saines et dénuées de pesticides rend leur étude particulièrement pertinente.

« Du printemps au mois de décembre 2020, des suivis ornithologiques ont été menés sur 45 parcelles. Nombre de relevés ont également été faits sur les populations de libellules au mois d’août. Toutes ces observations nous ont permis de dresser un premier tableau général sur la présence de certaines espèces en bordure des parcelles tenues par les partenaires d’Alpina Savoie et n’ayant plus recours à des pesticides. » poursuit Thomas Galewski.

Lancée en septembre 2019, l’étude est le fruit d’un programme de mécénat porté par le semoulier-pastier Alpina Savoie, qui se donne pour mission de structurer des filières céréales bio de haute qualité pour proposer pâtes, riz et quinoa bons pour les hommes et la nature.