« La RSE est dans l’ADN de nos maraîchers ! » : Pierre-Yves Jestin, Président de Savéol

Published by J'agis Pour nourrir demain on

Pierre-Yves Jestin, Président de Savéol, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis maraicher, j’ai 47 ans, et j’ai repris l’activité de mes parents en 1998 avec une exploitation d’un peu plus de 3 hectares de serres dans lesquelles je produits différentes variétés de tomates et des mini poivrons, le tout avec mon épouse !

Dès le début de l’aventure, je me suis très vite investi dans le fonctionnement de la Coopérative Maraîchère de l’Ouest qui porte la marque Savéol et je suis actuellement dans ma 6ème année de présidence de cette coopérative.

Pouvez-vous nous présenter la politique RSE de Savéol ?

Nous avons, il y a quelques années, décidé de structurer notre politique RSE et le constat que nous avons fait, cela va certainement vous amuser, est que nous, les maraîchers et les agriculteurs, nous faisons de la RSE sans le savoir depuis bien longtemps !

Simplement car nous n’avons pas d’autre choix que de vivre avec notre époque. En effet, notre société est en perpétuelle évolution (alimentation, déplacement, emploi, …) et c’est à nous agriculteurs d’apporter des solutions qui répondent à toutes ces attentes à travers des choix de production, du respect de l’environnement et du respect de la valeur humaine. Et tout cela dans une coopérative qui représente un ensemble d’entrepreneurs qui ont, à peu près, la même vision de leur métier et qui souhaitent mutualiser les forces et les compétences pour faire mieux !

Nous avons la chance d’être une coopérative à taille humaine car nous sommes environ 120 maraîchers et nous nous connaissons tous et chacun d’entre nous met l’humain au centre de son métier. Pour avoir des produits, il faut de l’humain, c’est important de le rappeler ! Bien sûr, il nous faut aussi des outils comme des serres ou des logiciels, mais cela reste des moyens, c’est la main de l’homme chez nous qui est au centre ! Et c’est ce qui détermine la qualité de nos produits !

La RSE est donc bien dans l’ADN profond de Savéol à travers ses maraîchers afin de répondre aux défis sociaux, écologiques, économiques que nous connaissons tous. Et nous sommes donc au rendez-vous même si l’amélioration ne cessera jamais et qu’il faut toujours garder cette ambition de faire bon, durable et abordable dans les années à venir.

Pouvez-vous nous présenter des exemples d’opérations RSE ?

Cela fait 40 ans que nous utilisons les insectes pour protéger naturellement nos cultures et être ainsi des alternatives aux pesticides.

Cette démarche vient du constat de la génération de nos parents qui se sont rendus compte qu’en utilisant des produits chimiques afin de supprimer les insectes nuisibles, cela finissait par les rendre plus résistants. C’est le parallèle que l’on peut faire avec l’utilisation d’antibiotiques par les humains car finalement notre corps s’y habitue et le remède perd de son efficacité.

Nos pieds de tomates sont très sensibles aux insectes nuisibles, plus particulièrement les petites mouches blanches que vous pouvez retrouver dans vos potagers et dans les rosiers et nous utilisons donc des insectes auxiliaires comme une micro-guêpe qui vient parasiter l’œuf pondu par la mouche blanche ou des punaises qui détruisent ces œufs.

Nos plants de tomate sont aussi fécondés avec des bourdons, des pollinisateurs naturels. Nous reproduisons cette fécondation qui se fait à l’extérieur naturellement à l’intérieur de nos serres. Nous avons ainsi créé un élevage de bourdons et d’insectes auxiliaires intégré à la coopérative permettant à nos maraîchers de pouvoir s’approvisionner dès que nécessaire.

L’emballage est aussi une préoccupation majeure pour Savéol et nous avons déjà l’ensemble de nos emballages primaires qui sont en carton recyclable sans aucune pièce plastique.

Depuis plusieurs années, nous travaillons sur des solutions comme le bambou ou l’amidon de maïs qui ne sont pas techniquement assez abouties aujourd’hui selon nous.

Depuis 2015, nous travaillons sur des emballages 100% carton et nous avons lancé, ce printemps 2020, une gamme pour la GMS avec un emballage 100% carton. Nous allons continuer à faire évoluer nos réflexions en ce sens, sachant que nous avons la contrainte forte que le consommateur puisse voir les produits avant de les acheter, c’est ce qu’il revendique dans son acte d’achat.

Un autre sujet est notre préoccupation de la réduction des énergies de chauffage de nos serres. Pour rappel, l’objectif premier d’une serre en verre est de protéger les plantes des aléas. Et nous voyons, aujourd’hui, qu’avec le dérèglement climatique qui génère des destructions de cultures extérieures, que ce soit les tempêtes ou la grêle par exemple, finalement la serre est un moyen sur et durable de protéger nos cultures.

Cela va aussi dans le sens des nouvelles tendances avec des périodes de production plus longues tout en gardant le rythme de la lumière naturelle du soleil. Au début des années 60, ces serres n’avaient pas besoin d’être chauffées car la température naturelle correspondait aux cultures plébiscitées à l’époque comme les salades ou les radis. Les modes de consommation ont ensuite évolué vers des légumes comme la tomate et cela a nécessité du chauffage afin de gérer le climat idéal dans les serres et obtenir un rendement optimal.

Savéol a lancé un « think-tank », Savéol Energies Nouvelles, en 2018 afin de s’informer et réfléchir afin de faire évoluer notre utilisation actuelle du gaz naturel pour des solutions plus écologiques et plus durables. Ce groupe de réflexion comprend de nombreux acteurs concernés par cette problématique, certains ne venant pas de l’agro-alimentaire, certains mêmes concurrents afin de mettre en place des énergies renouvelables décarbonées.

L’intelligence artificielle va nous aider fortement à trouver des solutions. Avec des ordinateurs qui vont apprendre de notre passé pour nous aider à mieux nous orienter, mieux gérer et mieux piloter, cela nous amènera surement à faire de grand pas vers une meilleure énergie pour nos productions.

A titre personnel, pouvez-vous nous citer des sociétés (alimentaire ou non) qui sont des références en termes de politique RSE ?

Pas facile de répondre spontanément à cela car beaucoup d’acteurs sont en mouvement. Dans l’agro-alimentaire, je pense à la société SILL avec la marque Malo qui sont nos voisins ! Triballat Noyal fait aussi un excellent travail sur le RSE en prenant le bon chemin pour répondre aux attentes sociétales.

Plus d’informations sur www.saveol.com