Le Groupe LDC, acteur du bien-être animal depuis 50 ans

LDC, leader du plein air

Depuis 50 ans le Groupe LDC est le leader européen des poulets plein-air et à croissance lente, dont les exigences d’élevage sont reconnues comme étant les plus élevées au monde. Près de 25 % des poulets produits en France actuellement par le Groupe LDC sont déjà issus de souches à croissance plus lente et élevés avec accès à l’extérieur. C’est moins de 2 % dans le reste du Monde. Le Groupe préserve et développe activement ces modes d’élevages pour ses clients et pour ses marques notamment au travers du Label Rouge.

LDC développe la production de poulets ECC

Pour les élevages en poulailler, LDC répond à toutes les demandes des clients qui souhaitent des poulets élevés et abattus dans le respect de l’ensemble des critères de l’European Chicken Commitment, et en développe pour ses marques propres. Le Groupe est aujourd’hui le seul à en produire autant en Europe.

LDC est engagé dans une démarche de progrès Nature d’Éleveurs

Nature d’Éleveurs est la démarche d’élevage durable du Groupe LDC qui concernera 100 % des élevages en poulailler d’ici 2025. Elle garantit sous le contrôle d’organismes indépendants que les volailles sont nées, élevées avec soin dans des poulaillers aménagés avec de la lumière naturelle, et préparées dans toutes les régions de France dans le respect de l’environnement. Le revenu des éleveurs est protégé par des contrats. Elle permet de respecter 80 % des critères de l’ECC (à savoir le respect des réglementations de l’Union Européenne en matière de bien-être animal, aucune cage et système à étage, la qualité de l’air, la présence de lumière naturelle, de perchage et de substrats à picorer dans les poulaillers et un contrôle par un organisme tiers avec reporting annuel). Nature d’Éleveurs réduit aussi dès maintenant la densité des poulets.

LDC publie chaque année une politique de bien-être animal

La politique en matière de bien-être des animaux d’élevage du Groupe LDC est en libre consultation sur son site internet. Elle reporte les actions, les indicateurs annuels et les engagements du Groupe.

Les principaux axes sont les suivants :

1. L’accompagnement et la formation des éleveurs et des salariés qui travaillent au contact des animaux. Le dialogue et la collaboration, avec des éthologues, des vétérinaires, des associations de protection des animaux favorables à un élevage respectueux et durable, etc. pour un plan d’amélioration continue des conditions d’élevage et d’abattage.

2. L’évaluation du bien-être animal en élevage et à l’abattage. Des primes à la qualité des produits basées sur des indicateurs de santé et de bien-être animal sont versées aux éleveurs en complément des contrats.

3. En élevage, le développement de l’accès à l’extérieur et des modes d’élevage associés, des races de poulets à croissance plus lente, et le déploiement de Nature d’Éleveurs. Déjà les 2/3 des 6 000 élevages partenaires du Groupe LDC en France sont aujourd’hui engagés dans ces démarches d’élevage durables et contrôlées (AOP, Bio, Label Rouge, certifiées sortant à l’extérieur, ECC ou Nature d’Éleveurs), et l’ensemble des élevages y seront engagés d’ici 2025.

4. Concernant le transport, la limitation du temps de transport des volailles grâce à la proximité entre les sites du Groupe et les élevages.

5. En abattoir, le développement de l’étourdissement sous atmosphère contrôlée, technique favorable aux conditions de travail et à la protection animale. 100% des volailles abattues par le Groupe sont déjà étourdies avant abattage. Le Groupe LDC déploie également la pose de caméras au sein des abattoirs en accord avec ses salariés pour garantir la transparence et le respect des bonnes pratiques.

LDC agit avec ses territoires pour relocaliser l’alimentation

Aux côtés de ses équipes et de ses partenaires, LDC agit chaque jour pour pérenniser les filières locales et se développer durablement sur la base de quatre engagements : élever durablement, mieux vivre ensemble, respecter la terre et bien nourrir. LDC investit activement dans ses outils de production, pour accompagner les éleveurs et renouveler les actifs agricoles (environ 5% d’installation ou d’extension d’élevages nécessaires par an), mais les filières ont besoin de temps pour réaliser les travaux de construction et de modernisation des installations, et réussir collectivement à relever l’ensemble des défis sociétaux.


L’European Chicken Commitment (ECC) est basé sur une liste de critères d’élevage et d’abattage des poulets publiés en 2018 par 30 ONG au niveau européen. La demande des ONG signataires est que 100% de la viande de poulet produite et commercialisée en Europe respecte l’ensemble des critères suivants d’ici à 2026. Au stade élevage : respect des réglementations de l’Union Européenne en matière de bien-être animal, aucune cage et système à étage, qualité de l’air, des souches à croissance plus lente, une densité maximale de 30 kg poids vif/m2, la présence de lumière naturelle, de perchoirs et substrats à picorer dans les poulaillers et un contrôle par un organisme tiers avec reporting annuel. Et au stade abattoir : un étourdissement par atmosphère contrôlée.