Le management de confiance pour avancer ensemble

Former et faire confiance

Lorsqu’il prend la tête d’Alpina Savoie en 2013, Jean-Philippe Lefrançois sait qu’il fait face à un défi de taille. Pour gagner la confiance de ses collaborateurs, il a justement décidé de leur faire confiance ! Notamment en redonnant de la valeur aux engagements pris par l’entreprise (comme le travail en filière) et à ses savoir-faire, hérités depuis plus de cent ans.

Pour y arriver, Jean-Philippe Lefrançois a voulu impliquer ses collaborateurs dans la stratégie, dès son arrivée, en leur posant notamment une question : donneriez-vous à manger à vos enfants les produits que vous fabriquez ? Tout est dit, la mission de chacun sera désormais de proposer, encore et toujours, les meilleures solutions pour contribuer à une alimentation plus saine.

Pour s’en donner les moyens, la formation a été mise au cœur de cette stratégie d’entreprise. D’autre part, l’organisation d’Alpina Savoie a été peu à peu aplanie, pour donner à chacun plus d’autonomie et surtout permettre de laisser s’exprimer un certain esprit d’initiative au sein de l’entreprise.

Avec une hiérarchie aplanie

Une organisation qui fait partie de l’ADN d’Alpina Savoie qui doit sa longévité aux transmissions de compétences entre générations, depuis plus de 175 ans. Le métier de meunier est un bon exemple car il n’existe pas de formation, à proprement parler, pour l’exercer. « Ceux qui travaillent au moulin sont formés d’année en année et peuvent acquérir le statut d’agent de maîtrise avec de nouvelles responsabilités et une rémunération valorisante, ce sont des perspectives motivantes, au regard de leurs formations initiales. » explique Jean-Philippe Lefrançois.

Il en va de même pour les pastiers, pour qui la connaissance du produit et des savoir-faire s’acquiert sur le terrain. Pour les aider à monter en compétences, ils sont formés en interne mais également en externe, pour apporter de nouvelles méthodes au sein de l’entreprise. Ainsi, l’une d’entre eux est entrée en stage chez Alpina Savoie, elle a choisi de rester pour compléter sa formation d’ingénieur en alternance, puis de boucler son cursus avec une formation externe au process, avant d’intégrer fermement Alpina Savoie.

Pour Jean-Philippe Lefrançois, le rapport de confiance établi avec les salariés, quel que soit leur niveau de compétence, est essentiel car il permet de stimuler et de donner une autre dimension à leur mission. Autre levier de motivation, les salariés sont tous intéressés aux résultats de l’entreprise.