Notre philosophie est de « s’inspirer du fait maison » Jeremy Strohner, Yooji

Jeremy Strohner, Président Directeur Général de Yooji, pouvez-vous nous présenter votre parcours et Yooji ?

J’ai 40 ans et je suis papa de deux petites filles, je suis un passionné d’alimentation et j’ai toujours travaillé dans ce secteur.

J’ai commencé mon parcours dans des grands groupes agro-alimentaires : Danone et Heineken puis, à la suite d’une petite crise de la quarantaine anticipée, j’ai opéré un changement de vie avec déménagement à Bordeaux et avec des projets professionnels plus entrepreneuriaux.

J’ai racheté à ce moment-là une petite conserverie artisanale à coté de Bordeaux que j’ai revendu depuis et depuis deux ans je suis CEO de Yooji.

J’ai eu un gros coup de cœur pour la marque Yooji et son concept. Étant papa de deux jeunes enfants, le sujet de « révolutionner l’alimentation des bébés » a tout de suite résonné en moi, d’autant plus que c’est une catégorie sur laquelle il n’y a pas eu d’innovations majeurs depuis 30 ou 40 ans.

L’idée de Yooji c’est d’être le « copieur officiel du fait maison pour bébés » avec des portions de purées de légumes et des petits hachés de viandes et poissons bios, surgelés et délicieux. Certains parents aimeraient mais ne peuvent pas tous les jours cuisiner maison pour leurs bébés, Yooji leur facilite la vie en proposant des produits de très grande qualité pour leurs bébés.

Quelles sont les particularités de la catégorie du baby-food ?

Ce qui est particulièrement intéressant quand on travaille dans cette catégorie c’est que l’alimentation bébé anticipe et démultiplie toutes les tendances du mieux manger.

Le % de la bio aujourd’hui c’est 7 ou 8% du marché food, c’est presque 30% en baby-food et c’est d’ailleurs la même chose sur tous les sujets d’actualité : le local, les listes d’ingrédients courtes, l’anti gaspi…

Comment se passe la production des portions Yooji ?

Pour réaliser nos recettes, nous sélectionnons des ingrédients de grande qualité :par exemple les légumes cueillis à maturité et directement surgelés pour conserver leur goût intact.

Nos ingrédients sont bio, français pour nos viandes et pour la grande majorité de nos légumes … sauf quand les filières n’existent pas encore car les normes babyfood sont encore plus drastiques que les normes bios …. mais notre volonté est de toute façon d’arriver à 100%. Quand les filières n’existent pas, nous essayons de les créer avec nos fournisseurs.

Sur nos poissons nous sommes MSC, poissons sauvages et nous privilégions les pecheries françaises parce que l’on considère que c’est ce qui se fait de mieux aujourd’hui.

Le processus de fabrication est inspiré du fait-maison comme un gros « Baby Cook ». Nous cuisons à la vapeur basse température sans stériliser et directement après nous allons mixer nos purées avec différentes types de maches hyper lisses ou avec des morceaux et derrière puis nous allons mettre en portion et surgeler. En cela notre processus ressemble vraiment à ce que font les jeunes parents quand ils cuisinent des purées puis les mettent dans des bacs à glaçons.

Nous sommes intimement convaincus que nous travaillons avec un produit fantastique : nutritionnellement parlant, organoleptiquement parlant et aussi dans son impact environnemental.

Un autre point de différenciation très fort de Yooji, c’est la portion. C’est important car nous n’imposons pas un plat. Nous proposons 35 variétés de purées et chacun vient composer la purée qu’il a envie de faire.

Il y a de la créativité dans la préparation du repas avec Yooji et cela permet aussi de ne rien imposer aux parents, qui peut choisir d’intégrer nos produits comme les protéines ou certains légumes à des purées ou préparations qu’ils auront eux-mêmes déjà réalisés.

Ces portions permettent donc aux parents de s’impliquer dans le repas de leur enfant et aussi d’éviter le gaspillage alimentaire puisque l’on peut adapter la quantité que l’on va préparer en fonction de l’âge et de l’appétit de l’enfant.

Quelles sont les innovations à venir ?

Notre philosophie est de « s’inspirer du fait maison ».

Nos futures innovations, nous allons les chercher dans ce que font les parents pour leur faciliter la cuisine faite maison ou même directement s’intégrer dans la cuisine faite maison.

Bien nourrir un bébé, c’est aussi ces fameux 1000 premiers jours et donc notre prochaine étape sur laquelle nous travaillons déjà, c’est de mieux accompagner les besoins des bébés non pas de 0 à 1 ans mais plutôt de 0 à 3 ans.

A partir de 1 an la majorité des parents font manger à leurs enfants des produits du quotidien pas vraiment adaptés aux besoins du bébé, nous allons résoudre ce problème avec les futurs produits Yooji !

Plus d’informations sur www.yooji.fr