« Nous avons pour préoccupation l’écoconception de nos emballages » : Mathilde Viot, Perle du Nord

Mathilde Viot, Responsable Achats et Innovation à Perle du Nord, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis ingénieure agro-alimentaire de formation initiale, j’ai fait Polytech Lille et en 2001, j’ai intégré la société Daniel Dessaint Traiteur située à Arras, au service Qualité d’abord puis ensuite aux Achats et à la Qualité des matières premières, emballages et consommables.

Depuis le début de ma carrière, je gère la partie amont et fournisseurs, achat et développement de solutions matières premières et emballages.

Après 9 ans chez Daniel Dessaint Traiteur, j’ai intégré Perle du Nord en décembre 2009 avec une mission achat d’emballages et développement de nouveaux emballages.

Je travaille donc en collaboration avec le service marketing sur des projets de changement de gamme avec un focus important sur les innovations liées aux nouveaux emballages. Je suis également en charge de la conformité et du plan de contrôle des emballages.

Je suis attentive à toute évolution technique ou innovation pouvant répondre à nos besoins.

Quels sont justement les projets emballages pour Perle du Nord ?

Le dernier projet, sorti en mars 2021, c’est la barquette jeune pousse carton.

Nous avions pour préoccupation l’écoconception de nos emballages et avions à cœur de répondre aux attentes exprimées par certains clients et nos consommateurs avant même que la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (dite AGEC) vienne fixer des objectifs ambitieux de suppression des emballages plastiques dans la filière fruits & légumes.

En partenariat avec l’ADEME, nous avons mis en place fin 2019 un projet d’éco-conception des emballages, une étude intégrant une analyse du cycle de vie complet de l’endive conditionnée, pas uniquement de l’emballage.

Pour notre barquette jeune pousse qui était en PET à l’origine, nous avons augmenté la composition de matière première recyclée pour atteindre 80% puis nous avons opté pour une solution carton recyclable, certifiée FSC et composée de kraft vierge et d’une cannelure recyclée. Cela représente pour la référence jeune pousse une réduction de 79% de plastique.

L’endive est un produit sensible et humide, il a donc fallu faire de nombreuses recherches et essais pour arriver à trouver un carton qui soit adapté à ce légume et garantir une préservation optimale pendant 2 semaines.

Dans l’article 77 de la loi AGEC, à partir du 1er janvier 2022, les fruits et légumes vendus en France ne devront plus avoir de plastique dans leurs emballages. Certains produits fragiles, comme l’endive, pourraient être provisoirement exemptés par décret.

Beaucoup pensent que la plupart des légumes peuvent se vendre en vrac mais il faut savoir que 80% des endives sont vendues préemballées. Il y a évidemment des raisons à les vendre ainsi : outre la praticité, le sachet est utile et apporte une conservation optimale de l’endive. En effet, le sachet à perméabilité sélective permet de ralentir la dégradation de l’endive (verdissement, oxydation, coups, déshydratation…).

Nous sommes très concernés par la suppression des emballages plastiques et sommes en relation avec nos fournisseurs pour trouver des solutions alternatives.

Néanmoins, les essais réalisés n’apportent pas de solutions satisfaisantes à date. Nous avons encore besoin de temps pour que des solutions soient viables et opérationnelles.

En tant qu’experte, quelles autres initiatives emballages vous semblent pertinentes ?

Je fais beaucoup de veille, plus particulièrement avec Citéo qui informe régulièrement des actualités sur les emballages liés à l’alimentaire et je suis plus particulièrement Bonduelle qui est très actif sur l’amélioration des emballages.