« Nous prenons des engagements concrets pour plus de durabilité » : Nicolas Gasiglia, Carte Noire SAS

Nicolas Gasiglia, Responsable stratégie RSE de Carte Noire SAS, pouvez-vous nous présenter la stratégie RSE de votre société ?

Carte Noire SAS est une filiale du groupe Lavazza. Carte Noire est une marque importante sur le marché du café en France : c’est la plus vendue en grande distribution, la marque de café préférée des Français, une marque phare de l’alimentaire avec plus de 40 ans d’existence.

Cette position nous engage. Dans la crise que nous traversons, qui a vu s’accélérer les attentes des consommateurs pour plus de durabilité, nous devons prendre des engagements.

Nous faisons partie d’un groupe qui a la volonté de mettre la RSE au cœur de sa démarche, avec des initiatives concrètes en termes d’énergie, d’emballage, et plus largement de réduction de notre empreinte carbone. Notre feuille de route durable est lancée et doit guider chacune de nos décisions.

Notre politique RSE se fonde sur plusieurs piliers.

Le Bio : en 2017, nous avons fait nos premiers pas dans l’univers du bio pour satisfaire les amateurs de café en quête d’alimentation saine, en commercialisant trois références. Désormais, Carte Noire est la première marque à proposer aux consommateurs des références BIO sur tous les segments du café et nos innovations sont labelisées Rainforest Alliance ou UTZ.

Le savoir-faire français : depuis 1969, le paquet de café géant Carte Noire, sur notre site de production de Lavérune dans l’Hérault (34), est devenu le symbole du savoir-faire industriel de la marque. C’est sur ce territoire dynamique que nous fabriquons et torréfions les cafés Carte Noire : 27 000 tonnes de café sont produites chaque année en utilisant des méthodes de haute précision technologique. Les experts Carte Noire goûtent et contrôlent la qualité de chaque lot de café, torréfient et conditionnent l’ensemble des produits. C’est cet ancrage qui donne aussi à Carte Noire son caractère unique, à la française.

Les collaborateurs : au-delà des produits, Carte Noire est devenue une entreprise à part entière depuis son entrée au sein du Groupe Lavazza en mars 2016. Carte Noire est certifiée Great place to work depuis 2017, une certification qui reflète l’état d’esprit unique et ouvert de l’entreprise mais aussi la diversité des profils recherchés.

Enfin, Carte Noire a engagé une démarche pour réduire son empreinte carbone et travailler au développement de packagings durables.

Concrètement, pouvez-vous nous décrire des opérations RSE mises en place dernièrement ?

Nos opérations RSE mises en place ces dernières années sont à plusieurs niveaux.

Nous avons notamment investi dans notre site de production de Lavérune pour prendre en compte son impact sur l’environnement. Cela passe par des normes qualité (ISO9001), hygiène (FSSC 22000), sécurité (OSHAS 18001) et environnement (ISO 14001).

Depuis Depuis 2007, le site est classé ICPE (Installation Classée Pour l’Environnement) et depuis 2017, nous nous approvisionnons en énergie verte à hauteur de 100 % des besoins de l’usine.

En 6 ans, nous avons réduit notre énergie de 20%, et notre consommation de gaz de 6900 MWh (soit la consommation annuelle de la petite commune de Lavérune).

Nous avons également mis en place un procédé innovant pour la bonne gestion des déchets organiques issus du processus de torréfaction : la valorisation en engrais des pellicules des grains de café.

En matière d’emballages, en ce qui concerne nos capsules compatibles, la conception de capsules hermétiques nous a permis de diminuer nos emballages avec la suppression des pochons plastiques. Nos emballages carton ont également été divisés par 3 en 2016.

Notre engagement se démontre aussi par notre mobilisation en faveur de la biodiversité et du développement des pays producteurs de café. Ainsi, la Fondation Lavazza met en œuvre plus de vingt projets dans les pays producteurs de café.

Par exemple au Honduras, le projet Trifinio vise à améliorer les revenus de 4 000 producteurs et de réduire l’impact de la culture du café sur l’environnement.

Enfin, en ce qui concerne la circularité des déchets, en 2020, Carte Noire s’est associée à TerraCycle®, leader mondial spécialisé dans le recyclage des déchets difficilement recyclables, pour faciliter le compostage de ses dosettes souples compostables Carte Noire.

La mécanique est simple : le consommateur dépose les capsules compostables dans les points de collecte publique TerraCycle mis en place partout en France, TerraCycle® s’occupe ensuite d’en composter le contenu mais aussi les composants, avec la coopération des centres de compost industriels.

A titre personnel, pouvez-vous nous citer des sociétés (alimentaire ou non) qui sont des références en termes de politique RSE selon vous ?

La Camif est un exemple très inspirant. J’ai pu rencontrer le dirigeant qui est très inspirant. C’est la première entreprise à avoir inscrit sa mission dans ses statuts – et qui a su se transformer par la durabilité.

Sa démarche est reconnue par son label BCorp, et sa note la situe parmi dans les 10% plus performantes au monde. Face à des géants de son secteur, c’est un modèle alternatif qui mériterait d’essaimer.

Au-delà de concevoir des produits et services pour la maison, la Camif mobilise l’ensemble de son écosystème, en co-construction pour inventer de nouveaux modèles de consommation, de production et d’organisation.

Elle prend des engagements forts en matière de durabilité : la promotion du savoir-faire français, l’ambition de faire de l’économie circulaire un standard, la sensibilisation des consommateurs à une consommation responsable, la dynamisation de l’emploi sur ses territoires et la promotion de l’insertion, la co-création avec la filière à toutes les étapes, le bien-être des collaborateurs… la Camif est une entreprise qui a su intégrer tous les aspects de la RSE à toutes les étapes de sa chaine de valeur.

Plus d’informations sur www.cartenoire.fr